C'est par une très mauvaise route que nous quittons Tiguent. Parfois le goudron n'est plus qu'un souvenir !. Il faut slalommer entre les nids de poule, les bosses et les zones de sable très dangereuses à vélo, surtout du fait que nous sommes bien chargés (les vélos bien sûr !).

IMG-20191101-WA0006IMG-20191101-WA0007

Puis tout s'arrange avant Rosso, dernière ville de Mauritanie, avec une route toute neuve bordée de végétation dense. On est sorti du désert après plus de 2 000 km  de traversée depuis Guelmim tout là-haut. Le fleuve Sénégal est tout proche. Demain nous le traverserons après une dernière nuit en Mauritanie dans une petite auberge à Rosso, ville frontière assez cahotique et plutôt glauque avec de nombreux faux guides et rabatteurs en tout genre. Nous avons hâte d'être de "l'autre côté".

20191101_17221720191102_101028