10 décembre 2019

15/10 - Boujdour / Echtoucan : 146 km

Départ sous la pluie qui ne nous lâche pas de la matinée. C'est étrange en plein milieu du Sahara. De plus il ne fait pas très chaud. Avec la pluie certaines plantes, habituellement toutes sèches, se regonflent très vite et fleurissent. Beaucoup de cabanes de pêcheurs accrochées à la falaise au bord de l'océan. Des meutes de chiens rodent à proximité et n'apprécient pas beaucoup les vélos. Il faut régulièrement sortir les cravaches pour les éloigner, puis appuyer fort sur les pédales pour prendre de la distance. C'est une... [Lire la suite]
Posté par claudelode à 17:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 décembre 2019

16/10 - Etchoucan / Dakhla : 170 km

Paysages de grand désert après le départ. Quelques légères bosses mais le vent est toujours très fort et continue à nous pousser droit au sud. Certains s'inquiètent sur la manière de s'orienter dans le désert. C'est simple ici, il n'y a qu'une route et il suffit de garder l'océan à droite et le désert à gauche. Si c'est inversé il y a deux possibilités : soit on marche sur la tête, soit on a fait demi-tour !!!Le plateau qui surplombe l'océan de 40 m est jonché de coquillages en voie de fossilisation. Il y a très longtemps la mer... [Lire la suite]
Posté par claudelode à 18:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 décembre 2019

17 & 18/10 - Dakhla

Dakhla, prononcer darrrla (et dirladada !) est une ville également en plein développement.          Ca construit partout et de nouveaux quartiers devraient sortir de terre prochainement. Déception pour les routards que nous sommes, le petit camping à l'entrée de la ville qui était le lieu de rencontre de tous les aventuriers qui descendaient en Afrique noire, n'existe plus. Son propriétaire l'a vendu pour un projet immobilier. Tout fout le camp !Nous trouvons une petite auberge en ville, très bien... [Lire la suite]
Posté par claudelode à 18:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 décembre 2019

19/10 - Dakhla / Imlili : 131 km

Compte tenu du vent très fort qui soufle du nord (donc de face) nous pensions embarquer à nouveau dans un transport pour remonter la presqu'île de Dakhla (40 km). L'attente pendant une heure est infructueuse donc nous partons contre le vent jusqu'à la bifurcation en direction de la Mauritanie. Pédaler dans le vent est pénible mais ça permet au moins d'apprécier les beaux paysages de la presqu'île. Dakhla mise beaucoup sur le tourisme avec ses paysages et son lagon très venté qui permet la pratique des sports de glisse (windsurf,... [Lire la suite]
Posté par claudelode à 18:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 décembre 2019

20/10 - Imlili / Bir Gandouz : 160 km

A nouveau nous effectuons une très longue étape mais les lieux sécurisés dans cette zone sont plutôt éloignés. Il y avait bien un petit café au km 70 mais ça nous paraissait un étape bien courte car le vent qui nous pousse toujours nous donne des ailes. Donc continuation jusqu'à Bir Gandouz 90 km plus loin !Arrivée à l'hôtel Barbas est bien connu des routards qui empruntent cette route. C'est en effet la dernière halte possible avant la frontière de Mauritanie. Il y a une vingtaine d'années il n'y avait ici qu'une station service.... [Lire la suite]
Posté par claudelode à 14:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 décembre 2019

21/10 - Bir Gandouz / Guergarat (frontière) : 87 km

Le paysage devient lunaire à l'approche de la frontière.  L'érosion a sculpté les roches qui prennent des formes bizarres. A vélo on a le temps d'observer ces détails.     On trouve encore ce genre d'avertissements. Cette zone avait été minée lors de la guerre avec le front polisario luttant pour l'indépendance du sahara occidental dans les années 80. Il ne reste sans doute plus guère de mines mais pour nos besoins naturels on évite quand même de s'éloigner de la route !     Puis c'est l'arrivée à... [Lire la suite]
Posté par claudelode à 15:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 décembre 2019

22/10 - Guergarat - Nouadhibou : 61 km

Passage de la frontière dès l'ouverture à 9h. C'est toujours bloqué pour les camions mais à vélo ça passe et même très rapidement. Côté mauritanien le blocage de la frontière crée une pagaille de camions indescritible dans le "no man's land" cet espace d'environ 5 km entre les 2 frontières, sans route goudronnée et des pistes de sable dans tous les sens. Ce no man's land permet divers trafic notamment de voitures certaines restant sur place et rapidement désossées. On y trouve de nombreuses carcasses.  A vélo on est obligé... [Lire la suite]
Posté par claudelode à 15:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]