Nouadhibou, tout comme Dakhla, est situé au bout d'une presqu'île longue d'une quarantaine de km. A l'époque coloniale cette ville s'appelait Port Etienne et c'était aussi une étape pour l'aéropostale. C'est aujourd'hui une grande ville (la 2ème de Mauritanie avec 150 000 habitants) assez anarchique et poussiéreuse. La plupart des auberges à routard ont disparu. Il reste Momo qui a gardé son auberge mais en piteux état. C'est là que nous résidons et c'est avec plaisir que je retrouve Momo pour évoquer le "bon temps", pas si lointain où il n'y avait pas de route entre la frontière et la capitale Nouakchott.

20191023_11324620191023_113352

20191023_12042420191023_120530

Nouadhibou est aussi le terminal du train minéralier qui amène le minerai de fer depuis Zouérate dans le nord-est du pays. C'est train le plus long (2 km), le plus lourd et le plus lent du monde. Le dernier wagond est réservé aux voyageurs.

20191024_13180620191024_131846